La pêche de la carpe en canal

Les canaux sont des voies navigables utilisées principalement par des péniches ou des bateaux plaisanciers qui parcourent la France.
Ils sont plutôt rectilignes et composés d'écluses, de ports et d'espaces plus larges permettant aux péniches de charger/décharger.
Les berges sont souvent monotones et construites soit en béton, soit en palplanches métalliques ou encore en bois qui si elles ne sont pas entretenues, deviennent des berges sauvages.

berge de canal en béton
berge de canal en bois
berge de canal métallique
La première chose à trouver est bien le choix du poste et les poissons ont leurs secteurs et ils ne s'éloignent de ceux-ci que pour des raisons exceptionelles.
Les spots classiques tel que les ponts, des écluses, des arbres immergés, des bras morts sont toujours des secteurs très prisés des pêcheurs.
Les poissons aiment stagner dans ces zones qui sont souvent des endroits de sureté en plus de regorger de nourriture naturelle. Ces repas faciles pour dame carpe comme les anodontes, dressènes et corbicules trouvent un biotopes parfait pour leur développement.
Les écluses et les premiers cent mètres de rive en amont sont à propecter, de même pour l'aval ou il y a toujours du poisson qui y traîne à proximité.
Les écluses souvent facile d'accès, ils vous permettront de bien commencer la pêche(n'oubliez pas de respecter les distances de pêche praticables en écluses).
Pour le reste du canal, tout ce qui casse la monotonie comme un port, un virage ou un large sont des postes à prospecter.
Une rangée de roseaux au beau milieu de plusieurs centaines de mètres de berges en béton ou palplanches, des buissons qui surplombent la berge, la présence de plantes aquatiques, de nénuphars, une berge abîmée avec quelques éboulis, l’entrée d’une zone qui s’élargit, les ports, etc… peuvent être des zones qui sont visitées régulièrement par les carpes.

Une fois vos spots définis, amorcez-les simultanément pendant quelques jours (voire bien plus !) avec vos appâts, ceci dans un but de conditionner les poissons.
N’hésitez pas à en mettre un peu partout, même si vous couvrez des spots espacés de plusieurs centaines de mètres.
D’une, les carpes voyagent beaucoup en canal donc vous allez optimiser vos chances de les amadouer avec vos appâts, et sachant qu’elles ne s’arrêtent que sur les spots qu’elles connaissent et où elles trouvent habituellement leur pitance, amorcer différents spots augmente forcément vos chances de trouver les bons.
Il est souvent rare d’enchaîner plusieurs départs sur le même spot en peu de temps, le canal étant peu large et peu profond, un combat fait souvent fuir les carpes un peu plus loin.
C’est là qu’il sera judicieux de se déplacer et tant qu’à faire, autant que ce soit sur un spot qui est également régulièrement amorcé par vos soins.

Côté amorçage, dans la première configuration, le mieux est de distribuer quelques poignées de bouillettes coupées en deux à la volée sur le poste choisi durant les 2/3 jours précédant la partie de pêche.
Le jour de pêche, il suffira de présenter un montage accompagné de quelques bouillettes pour parfaire le piège. Pour réduire quelque peu le coût de l'amorçage et le rendre encore plus attractif, il est possible de mélanger ces morceaux de bouillettes à du Frolic en fragments, un peu de chènevis, des pellets, le tout nappé d'extrait marin et saupoudré de quelques grammes de poudre de foie.
Si les autres espèces ne sont pas trop envahissantes l'amorçage peut être plus varié et composé d'un tapis de particules de petite taille comme par exemple du chènevis, de la graine à oiseaux, de quelques pellets et de quelques particules identiques à celles employées en eschage.
Quoi qu'il en soit, il n'est pas utile de trop charger en quantité, ni de réaliser de trop longs amorçages d’accoutumance, une à deux journées suffisant amplement à fidéliser le poisson.

Si les fonds sont de consistance dure, un montage classique, auto-ferrant, qu'il soit déposé près de la berge opposée ou en plein cœur du canal, convient très bien.
En revanche, si le fond est vaseux (c'est souvent le cas sur les canaux de faible gabarit) la pêche devra se faire au plus près de la bordure, sur un tapis de chènevis et de préférence à l'aide d'un appât flottant ou allégé.
Attention, même si l’on pêche très près du bord, il est primordial de pêcher lourd, un plomb de 100 grammes au minimum est indispensable pour pouvoir assurer une parfaite inertie du montage et pouvoir piquer la carpe correctement.
Avec ce système, il n'est pas nécessaire de ferrer, par contre le geste doit être ample et surtout intervenir très rapidement, dans les premières secondes suivant la touche.
Le bas de ligne sera toujours très court, de 10 à 15 cm, pour qu’au moindre mouvement, la carpe se pique tout de suite.
En canal, les départs sont souvent discrets et les grandes fuites en avant sont très rares. La carpe part généralement sur le côté et suit la berge.
Avec une discrétion de rigueur, le pêcheur devra rester au plus près de ses cannes pour pouvoir réagir le plus rapidement possible pour empêcher la carpe de se réfugier dans des obstacles immergés.

Bonnes pêches!

Partagez cette page sur Facebook

Articles mis à jour le: 03/12/2019

Etes vous prêt pour continuer la visite?

Les enduros Carpe à venir
Statistiques: aujourd'hui Mardi 21 Janvier 2020 sur Carpe-passion51:
1 visiteur(s) en ligne - 44 visiteurs uniques - 1 visite(s) sur cette page - 109 pages consultées - 390033 visiteurs depuis Juin 2006
| drapeau France France 13 | drapeau Etats-Unis États-Unis 13 | 15 | drapeau Royaume-Uni Royaume-Uni 2 | drapeau Russie Russie 1 |