La pêche de la carpe, retour en 1974

À cette époque, on pêchait avec des cannes en fibre de verre et de gros moulinets de mer(Mitchell, Ru-Mer, Bam...)garnis de 40/100 ième!
Les montages étaient composés d'un plomb 40 grammes coulissant, un émerillon agrafe et un bas de ligne 40/60 cm en nylon de 30/100 ième.
Les principales esches étaient composées de maïs, de pommes de terre, de lombrics ou de pates Drachkowitch sur hameçons simples ou triples.
Pas de détecteurs de touches, seul le cliquetis des freins désserrés nous avertissait d'un départ ou alors de clochettes pincées sur les scions lors de rares pêche de nuit organisées par certaine sociétés de pêche.
Le "NO-KILL" n'existait pas et les rares photos se faisaient au "café du pêcheur" car l'appareil photo ne faisait pas partie de la boîte de pêche à cette époque-là.
Étant originaire du Pas de Calais, je pêchais dans le Lensois, à Wingles précisément au "Marais à Tanches" et au "Marais de l'Ile".

Record carpe 1976 14 kg Wingles


En 1983, je faisais déjà mes premiers essais avec un montage découvert dans une revue halieutique Anglaise: le montage au cheveu!
Les résultats étaient stupéfiants, départs sur départs, carpes sur carpes, du jamais vu!

En France, le premier article paru sur le montage au cheveu et la bouillette dans « La pêche et les Poissons » allait changer le cours de l'histoire de la pêche à la Carpe pour beaucoup de carpistes.
À cette époque je compris immédiatement que la technique décrite allait changer la façon de pêcher la carpe et c'est alors que je commençais à pêcher en « no-kill » !

Avec l'arrivée des techniques modernes, la pêche de la carpe a fait l'objet d'un engouement spectaculaire sans cesse grandissant.
Les techniques modernes de la pêche de la carpe venaient essentiellement de Grande-Bretagne où les carpistes étaient nombreux.
La pêche de la carpe a connu un grand développement en France à partir des années 85 avec le montage au cheveu et l'évolution du matériel de pêche pour la carpe.
Les carpistes ont aussi joué un rôle important dans cette évolution du matériel ; en grande partie grâce a un grand monsieur, Jean Louis Bunel qui a su importer chez nous l’évolution de la pêche à la carpe venu d’Angleterre.
Pêcher la carpe signifiait également un nouvel état d'esprit et aussi une nouvelle mentalité basé sur le respect du poisson qui a fait sourire à ses débuts chez nous par l'absolue nécessité de remettre à l'eau ses prises.

Durant cette période, des articles parurent dans les magazines de pêche pour mettre à la une les pêches miraculeuses dans les grands lacs comme à St Cassien, au lac du Der, aux lacs de la forêt d'Orient etc...

Les "mentors" qui m'ont inspirés pour la carpe

Didier Cottin et ses amis, les frères Van den Hooven, Rod Hutchinson, Claude Silano, Christian Abgrall, les frères Mahin, Dominique Audigué, Philippe Laggabe, Frank Hiribarne, Léon Hoogendijk, Didier Moine, Jean Louis Bunel,
Kevin Maddocks et tant d’autres, devinrent des « mentors » pour des générations de carpistes…

Didier Cottin Philippe Mahin Leon Hogendijk Rod Hudchinson Franck Hiribarne Dominique Audigué Kevin Maddocks

En 1988, dans le département de la Loire, des passionnés par la pêche moderne de la carpe se lancent sur les traces de Jean-Louis Bunel, carpiste de la première heure, en organisant le premier marathon d'Andrézieux-Bouthéon.
Cette année(2019), le club carpiste 42 d'Andrézieux-Bouthéon organise leur 32ème enduro!
De là, les enduros Carpe se multipliaient et allaient devenir un incontournable rassemblement de carpistes partageant humeur et convivialités dans la France entière.
Les revues halieutiques spécialisées dans la pêche de la Carpe ont joué un grand rôle auprès des jeunes pêcheurs qui se lancèrent à leur tour dans l'aventure.
L'évolution de la pêche de la carpe prenait de l'ampleur avec la création de Clubs Carpistes et de groupements de pêcheurs qui demandaient aux autorités que la pêche de nuit se généralise en France.

Aujourd'hui nous sommes en 2019 et je ne vais pas vous décrire 30 années de pêche à la carpe tant dans le domaine de l'évolution du matériel de pêche, des montages, des bouillettes que de la multiplication des lieux de pêche en privé qui d'ailleur sont bénéfiques au tourisme local avec la venue de carpistes étrangers avident de fortes sensations.
Mais je pense personnellement qu'il est temps de mettre un frein à cette évolution et penser à revenir en arrière car j'ai un doute sur l'avenir consacré à notre passion et surtout à celle des carpes.
La pêche à la carpe doit rester un plaisir qui doit nous remplir de sensations et de rêves tout en laissant de côté cette course aux records qui risque de nous faire perdre la raison et de vider notre portefeuille.

Tonisno

Articles mis à jour le: 21/06/2019
Statistiques: aujourd'hui Lundi 18 Novembre 2019 sur Carpe-passion51:
1 visiteur(s) en ligne - 2 visiteurs uniques - 1 visite(s) sur cette page - 23 pages consultées - 387160 visiteurs depuis Juin 2006
| États-Unis 2 |